Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Présentation

  • : Sociologie des civilisations rurales au Sénégal
  • : Mon blog cherche à vulgariser la sociologie rurale au Sénégal. Il me permet, en même temps, de mettre en ligne mes différentes activités pédagogiques à l'Université Gaston Berger de Saint-Louis. De temps en temps, je présente quelques personnalités fortes de l'UGB qui ont gagné mon estime grâce à leur engagement pour la connaissance.
  • Contact

Profil

  • Bouna Ahmeth FALL
  • Bouna Ahmeth Fall est sociologue. Il a été formé de la Première année au Doctorat à l'Université Gaston Berger de Saint-Louis du Sénégal. Très attaché à cette institution, il y enseigne les sciences sociales depuis Dix Huit ans.
  • Bouna Ahmeth Fall est sociologue. Il a été formé de la Première année au Doctorat à l'Université Gaston Berger de Saint-Louis du Sénégal. Très attaché à cette institution, il y enseigne les sciences sociales depuis Dix Huit ans.

Ce blog cherche à vulgariser la sociologie rurale au Sénégal. Bonne lecture!

Recherche

Articles Récents

Liens

14 avril 2013 7 14 /04 /avril /2013 13:22

CIMG0442

 

Petit ouvrage très court qui présente  le discours, la leçon inaugurale prononcée par P. Bourdieu lors de son entrée au collège de France. Il s’agit d’un discours, il n’y a donc pas de parties différentes, repérées par des titres, seulement des retours à la ligne qui peuvent introduire une certaine structure dans le texte, dans le raisonnement et que l’in retrouvera dans le résumé, de manière à en donner une idée plus proche de la réalité.

Comme l’indique le titre, la leçon que se propose de donner Pierre Bourdieu, porte sur ce rite d’institution qu’est la leçon inaugurale et par extension sur les rites d’institutions et les institutions en général, et sur l’objectivation dont doit faire preuve le savant et en particulier le sociologue.

 La sociologie, science de l’institution et du rapport à l’institution à produit une distance, arrache à l’état d’innocence…

 « Toutes propositions que [la sociologie] énonce peuvent et doivent s’appliquer au sujet qui fait la science » à nécessité d’une distance chez le sociologue, par rapport à son travail, à ceux qui le commande ou à qui il le destinerait, lever le voile, s’arracher aux adhérences et adhésions qui pourraient le tromper.

 Sociologie de la sociologie, mobiliser contre la science se faisant la science déjà faite c’est-à-dire appliquer les principes découverts par la sociologie à la sociologie. Primordial à sociologie de l’enseignement et du monde intellectuel à permet connaissance du sujet de connaissance.

 Critique qui doit viser cette élite, le monde savant, préconisée par le sociologue, doit aussi s’appliquer à lui-même, ce qui n’est pas inné, difficile à penser (Cf Durkheim et les marxistes), « s’arracher au sommeil dogmatique ».

 « Interrogation critique s’impose comme seule manière d’échapper à ce principe systématique d’erreur qu’est la tentation de la vision souveraine », ,puisque le sociologue peut assumer les fonctions du reste archaïque, qui sont de dire les frontières, les limites, c’est-à-dire  le sacré, « pouvoir de constitution qui appartient au dire autorisé de faire exister dans les consciences et dans les choses les divisions du monde social. »

 « Sociologie doit prendre pour objet, eu lieu de s’y laisser prendre la lutte pour le monopole de la représentation légitime du monde social. » En effet, le sociologue qui dit les limites, classe les individus. Mais ces individus classés ont une conscience, une voix, peuvent refuser le principe du classement. L’histoire montre que c’est presque toujours sous la conduite de candidats à la position de dominants (monopole du pouvoir de juger et de classer), souvent eux même mal classés, que les dominés peuvent s’arracher à l’emprise du classement légitime et transformer leur vision du monde…

 Sociologue découvre qu’il est lui-même impliqué dans cette lutte pour « la construction et l’imposition de la taxinomie légitime » et décide de se donner pour objet la science de cette lutte, il s’efforce de « dire la vérité des luttes qui ont pour enjeux [notamment] la vérité ». Les critères de classement que le sociologue utilise sont le produit de l’histoire des luttes symboliques qui ont précédé, luttes qui ont pour objet l’existence et la définition des classes et qui ont par là même contribué à les faire, effet de théorie exercé par sociologies du passé. (prise en compte système de classement à travers lequel la sociologie a tendance à penser la société).

 Danger concernant le travail du sociologue, du fait même du langage que nous utilisons. En effet, celui-ci est toujours connoté, utilisation d’adjectifs, d’adverbes qui tendent à condamner ou consacrer (normatif). Ainsi peut entrainer critiques (ex  description rapport plus démunis culturellement à la culture savante peut être interprété comme manière condamner le peuple à l’ignorance ou de réhabiliter, célébrer l’inculture..). De même certains sujets où, le fait de s’attacher seulement à la description, sans émettre de jugements peut paraitre répréhensible (travail à chaîne, bidonvilles, camps de concentration…)

 Mais message de la sociologie, loin de désenchanter, décourager ou de simplement créer ce qu’il dénonce donne possibilité d’agir, d’introduire des « éléments modificateurs ».. Connaissance exerce un effet libérateur toutes les fois que mécanismes dont elle établit les lois de fonctionnement doivent une part de leur efficacité à méconnaissance (violence symbolique).

 Bon socio intéressante chaque fois qu’il s’agit penser le monde social, mais en particulier lorsqu’il s’agit de « penser scientifiquement le monde scientifique ». Ex sociologie des intellectuels. Difficile pour l’intellectuel qui se propose de la faire d’échapper aux luttes dans lesquelles il est lui-même situé. Pourtant il faut appréhender le jeu en tant que jeu, , avec ses enjeux, ses règles, investissements qu’il suppose… à se dégager par et pour distance constitutive de la représentation théorique et s’y découvrir engagé, acteur soi même. Objectivation reste fausse si l’on ne prend pas en compte le point de vue à partir duquel celle-ci s’énonce.

 Chaque nouvel acquis de la pensée socio la renforce, permettant d’accéder à de nouveaux outils pour penser les déterminants de la pensée sociologique… «  Nécessité, pour triompher scientifiquement d’utiliser les armes de la science elle-même » donc plus une science est avancée, plus participation à lutte scientifique suppose possession capital scientifique important.

 Ceci s’applique aussi à socio. D’où oppositions, fait que peu de personne vont trouver socio avantageuse, surtout lorsqu’elle « revendique une autorité négative » c’est-à-dire devient critique envers elles et plus généralement envers tous abus de science, et abus de pouvoirs commis au nom de la science.

 D’où fait qu’elle soit menacée. Surtout que politisation facile, voire prophétisation bien plus gratifiante d’autan que « le silence, voué par définition à passer inaperçu, laisse le champ libre à l’inanité sonore de la fausse science.

 Sociologue n’a pas de mission, mandat, ne parle pas « pour » le peuple…

 Sociologue permet que l’histoire se retourne un moment sur soi, se réfléchisse. Mais justement ceux qui profitent d’un discours faussé ne veulent pas lui laisser cette tâche. Une bonne part de ce que les sociologues travaillent à découvrir n’est pas caché mais « crève les yeux »

 Défense caractère scientifique socio, socio qui dévoile le mensonge à soi- même collectivement entretenu et encouragé, qui contribue à nous rendre «  maitres et possesseurs de la nature », par conscience mécanismes de fétichisme ( « religion séculière » c’est-à-dire l’Etat, culte de l’art et de la science

 Mais difficulté à être une science comme les autres car refus de savoir et illusion du savoir infus cohabitent, présupposés inscrits dans le langage, dans la routine du discours quotidien sur le langage social exprime plus facilement les choses que les rapports, les états que les processus.

 Plus facile de traiter des faits sociaux comme des choses ou des personnes que comme des relations. Chercher dans une histoire structurale des espaces sociaux moyens de penser et lents mouvements insensibles de l’infrastructure économique ou démographique et histoire événementielle

 Principe de l’action historique réside dans la relation entre deux états du social, c’set-à-dire entrer l’histoire objectivée (institutions) et histoire incarnée dans les corps (habitus), l’un influe sur l’autre et vice-versa.

 

 Ainsi, faudrait connaissance conditions sociales de production des dispositions durables des individus et la logique spécifique de chacun des champs dans lesquels ils sont engagés, et les contraintes conjoncturelles ou structurales qui pèsent sur ces espaces.

 Sociologie : art de penser des choses phénoménalement différentes comme semblables dans leur structure et leur fonctionnement et de raisonner par « induction théorique » (transférer ce qui a été établi à propos d’un objet construit, un champ par ex, à toute série d’objets nouveaux).

 Pensée en termes de champ à conversion de la vision ordinaire du monde social qui s’attache seulement aux choses visibles. En fait, pensée en terme de champ à rupture avec représentation réaliste (« réduire l’effet du milieu à l’effet de l’action directe s’effectuant dans une interaction » )

 Ceci implique rupture radicale avec usage ordinaire ou demi-savant du langage ordinaire fait notamment par la philosophie de l’histoire… (par exemple penser des institutions comme l’Etat, l’Ecole en tant que sujet : « l’Ecole élimine »). Or le principe qui permet au champ (politique, artistique…) de se mouvoir n’est pas dans un moteur immobile (le Roi, l’Etat..) mais dans les tensions « initialement » produites dans la structure constitutive du champ (la hiérarchie..) qui tendent à se reproduire. En effet sauf s’ils décident de s’exclure du jeu, les agents doivent lutter pour conserver ou améliorer leur position dans le champ.

 Les dominants seraient ainsi ceux qui expriment les « forces immanentes » du champ plutôt que ceux qui les produisent ou les dirigent.

 Ainsi les champs sociaux seraient des champs de forces transformés ou conservés par les luttes. Le rapport que les agents entretiennent avec le jeu fait parti du jeu et peu en venir à le transformer.

 Un champ ne peut fonctionner que s’il trouve des individus socialement prédisposés à se comporter en agents responsables c’est-à-dire ayant assimilé un habitus correspondant du moins partiellement à ce champ, de sorte que les enjeux, les profits que propose le champ paraissent souhaitable…

 Le moteur, la motivation n’est donc ni dans la fin (matérielle ou symbolique) de l’action, ni dans les contraintes du champ mais bien dans la relation habitus/champ, l’habitus contribuant à déterminer ce qui le détermine. Mais les enjeux ne sont pas pure illusion, en effet, à travers le jeu, l’individu sort de l’indifférence, s’affirme comme agent agissant …

 Ainsi les fonctions sociales sont des « fictions sociales ». Les rites d’institutions font celui qu’ils instituent en forgeant son image sociale, mais aussi, en lui imposant un nom, un titre. L’individu est alors sommé de se conformer, de devenir ce qu’il est, de remplir sa fonction. En se conformant à sa fonction il contribue à en assurer la pérennité.

 L’homme, en tant qu’être humain, biologique est voué à la mort, il est donc un être sans raison d’être. C’est donc la société qui va lui fournir les justifications, les raisons d’exister.. Ainsi, la société consacre arrache à la contingence, à l’absurdité, en même tant qu’elle distingue : elle institue la sacré et son complémentaire le profane…

 Les sociologues, notamment parce qu’ils peuvent se sentir « socialement mandatés » peuvent avoir du mal à cerner le « véritable fondement du pouvoir exorbitant » exercé par les sanctions délivrées par la société (décorations, médailles, mandats, magistères).

 Cette vision lucide ne doit conduire ni à la démission, ni à la désertion, elle permet une liberté par rapport à l’adhésion primaire.

 

 

Partager cet article

Repost 0

commentaires