Suivre ce blog
Administration Créer mon blog

Présentation

  • : Sociologie des civilisations rurales au Sénégal
  • : Mon blog cherche à vulgariser la sociologie rurale au Sénégal. Il me permet, en même temps, de mettre en ligne mes différentes activités pédagogiques à l'Université Gaston Berger de Saint-Louis. De temps en temps, je présente quelques personnalités fortes de l'UGB qui ont gagné mon estime grâce à leur engagement pour la connaissance.
  • Contact

Profil

  • Bouna Ahmeth Fall est sociologue. Il a été formé de la Première année au Doctorat à l'Université Gaston Berger de Saint-Louis du Sénégal. Très attaché à cette institution, il y enseigne les sciences sociales depuis Quinze ans.

Ce blog cherche à vulgariser la sociologie rurale au Sénégal. Bonne lecture!

Recherche

Articles Récents

Liens

3 mai 2015 7 03 /05 /mai /2015 22:38

~~Université Gaston Berger de Saint-Louis UFR des Sciences Economiques et de Gestion UFR des Sciences Agronomiques de l'Aquaculture et des Technologies Alimentaires Master Agrobusiness Sociologie rurale Cours : Dr. Bouna Ahmeth Fall Evaluation des connaissances Lundi 27 Avril 2015 16H-18H (2H) Répondre rigoureusement aux quatre questions suivantes. Eviter toute considération sans rapport explicite avec les questions Question 1 (5 points) : Pourquoi peut-on soutenir l’idée selon laquelle « la frontière entre le rural et l’urbain disparait progressivement » ? Question 2 (5 points) : Quels sont les éléments fondamentaux qui peuvent relier l’agrobusiness et le monde rural sénégalais ? Question 3 (5 points) : Etes-vous d’accord avec le contenu du paradigme de la rationalité? Question 4 (5 points) : Montrer que tout projet du paysan-agriculteur dépend de sa situation? Franc succès !

Partager cet article

25 mars 2015 3 25 /03 /mars /2015 09:51

CIMG0442

Chers lecteurs,
Benjamin Ndong a rejoint l’UFR SEG pendant l’année académique 2000-2001, nommé assistant. Il soutiendra par la suite sa thèse de Doctorat en Sciences économiques à l’Université de Franche Comté à Besançon en France en 2007 sous la direction du Professeur Michel Mougeot. Tour à tour, Chef de la Section Sciences économiques de l’UFR SEG et coordonnateur du Master Développement Rural et Coopération, il a servi l’institution avec dévouement et loyauté.
Sa charge d’enseignant-chercheur s’est déroulée dans la plus grande discrétion et la modestie en investissant les champs de la macroéconomie financière, l’économie du développement et l’économie internationale. En 2011, il a publié un essai remarqué sur Les Marchés boursiers émergents dans lequel, il aborde la libéralisation financière en rapport avec la problématique du développement et de l’efficience.
D’humeur toujours égale, simple et souriant, il savait écouter et cherchait toujours à comprendre avant de se prononcer, curieux de l’autre comme il l’était de tout.
J’ai partagé avec lui quelques expériences pédagogiques. Je me souviens d’un exposé qu’il a fait sur l’élaboration de la problématique dans un travail un travail de recherche scientifique. Pendant ce face à face avec les étudiants de SEG, il put trouver les mots justes pour leur donner quelques ficelles méthodologiques.
Son décès nous plonge dans une grande tristesse.
Nous participons à la peine de sa famille et souhaitons beaucoup de courage à son épouse et à ses enfants dans cette épreuve.
Que le bon Dieu l’accueille au plus haut de son paradis !


Partager cet article

18 mars 2015 3 18 /03 /mars /2015 11:09
CIMG2007
Université Gaston Berger de Saint-Louis
 
UFR des Civilisations, Religions, Arts et Communication
 
Section Langues et Cultures Africaines
 
Licence 2
 
 
 
 
 
 
 
Connaissance de la société africaine-Wolof
 
 
 
Cours: Dr. Bouna Ahmeth Fall                            
 
Année académique 2014-2015
 
 
 
 
 
Evaluation (2H)
 
Veuillez  répondre  aux questions suivantes. Il sera tenu compte dans l’évaluation de la clarté de l’expression et du soin apporté à la présentation de la copie.
 
Exercice 1 : Connaissance de la société
 
Question 1 (8 points) : Définir les concepts suivants :
 
Action sociale, structure sociale, système social et institution sociale.
 
Exercice 2 : Connaissance de la société wolof
 
Question 1 (4 points) : Quelles pratiques sociales et ou institutions sociales ont du mal à remplir leurs fonctions dans la société wolof actuelle ?
 
Question 2 (4 points) : Quelles sont les causes de ces dysfonctionnements ?
 
Question 3 (4points) : Quelles sont les orientations que vous préconisez pour remédier à ces situations ?
 
                                                Franc succès !
 
 
 

Partager cet article

1 janvier 2015 4 01 /01 /janvier /2015 12:04

CIMG0396

Chers lecteurs,

ce nouvel an est aussi l'occasion pour moi de vous remercier. C'est en effet, grâce à vous si le blog a encore progressé en nombre de visites en 2014.

Une confiance que nous allons essayer de satisfaire au mieux en 2015 avec de nombreuses améliorations en perspectives.

Heureux 2015 à tout le monde!

Partager cet article

25 décembre 2014 4 25 /12 /décembre /2014 12:56

CIMG0396

 

Université Gaston Berger de Saint-Louis

UFR des Civilisations, Religions, Arts et Communication

Section Langues et Cultures Africaines

Licence 2

 

 

 

Connaissance de la société africaine-Wolof

 

Cours: Dr. Bouna Ahmeth Fall  

TD: Mouhamedoune Abdoulaye Fall                         

Année académique 2014-2015

 

 

Evaluation (2H)

Veuillez  répondre  aux questions suivantes. Il sera tenu compte dans l’évaluation de la clarté de l’expression et du soin apporté à la présentation de la copie.

Exercice 1 : Connaissance de la société

Question 1 (8 points) : Définir les concepts suivants :

Action sociale, structure sociale, système social et institution sociale.

Exercice 2 : Connaissance de la société wolof

Question 1 (4 points) : Quelles pratiques sociales et ou institutions sociales ont du mal à remplir leurs fonctions dans la société wolof actuelle ?

Question 2 (4 points) : Quelles sont les causes de ces dysfonctionnements ?

Question 3 (4points) : Quelles sont les orientations que vous préconisez pour remédier à ces situations ?

                                                Franc succès !

 

 

Partager cet article

20 septembre 2014 6 20 /09 /septembre /2014 17:37

CIMG0396

 

Université Gaston Berger de Saint-Louis

UFR des Civilisations, Religions, Arts et Communication

Section Langues et Cultures Africaines

 

 

Connaissance de la société africaine-Wolof

Cours et TD: Dr. Bouna Ahmeth Fall                            

Année académique 2013-2014

 

 

 

Examen final Session unique

Veuillez répondre aux quatre questions suivantes. Il sera tenu compte dans l’évaluation de la clarté de l’expression et du soin apporté à la présentation de la copie.

 

Question 1 (5points) : En quoi le corps est-il un lieu d’inscription des rapports sociaux en milieu wolof?

Question 2 (5points) : Montrer que les liens du lait chez les wolofs sont au centre d’un univers d’images et de représentations.

Question 3 (5points) : Décrire le temps individuel et le temps social dans la société wolof?

Question 4 (5points) : Pourquoi la femme wolof est-elle considérée comme dépositaire et gardienne des traditions?

Franc succès !

Partager cet article

20 septembre 2014 6 20 /09 /septembre /2014 17:26

CIMG0396

Contenu des programmes section LCA

LICENCE L1, L2 et L3

 

 

Intitulé du cours : Connaissance de la société africaine-Wolof 2

 

Type

 

Niveau

Année

Semestre

Crédits/ETC

Volume Horaire

Code

Obligatoire

Licence

2

1

3

39 H CM+TD

SALCA 235

 

Pré-requis : Aucun

Objectifs

 

La première partie du cours vise à explorer la société wolof en analysant ses  forces et ses faiblesses.  Nous soutenons que « ce qui fait valeur » dans la société wolof se dévoile à mesure que les acteurs sociaux découvrent « ce à quoi ils tiennent » dans l’action commune.

A la fin de cette partie, les étudiants pourront entamer le travail, de déconstruction des concepts, nécessaire à l’élaboration d’une nouvelle problématique de la culture wolof dans une dynamique de mutations sociales.

.

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Contenu

 

 

Première partie : Forces et faiblesses de la société wolof dans une dynamique de mutations sociales

 

Chapitre I : Les différents capitaux de la société wolof

Chapitre II : Les enjeux sociaux de l’usage de la violence dans la société wolof

Chapitre III : Oralité, oraliture et tradition orale en pays wolof

Chapitre IV : Les pratiques mystiques dans la société wolof

 

Deuxième partie : En cours d’élaboration

 

Chapitre I :

Chapitre II : 

Chapitre III : 

Chapitre IV :

 

Méthode d’enseignement

Cours magistral + travaux dirigés

Méthodes d’évaluation

Les apprentissages sont évalués par :

·         Contrôle continu : note (s) CM + note (s) TD/2 ;

·         Examen final

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Références Bibliographiques

Documents récents

Jean-Pierre Delas et Bruno Milly. Histoire des pensées sociologiques, Paris. Dalloz, 1997. 

Michel Lallement.  Histoire des idées sociologiques, Paris, Nathan, 2000.

Anna Marie Diagne (sous la direction de). Communication Wolof et Société Sénégalaise. Héritage et Création. Paris, Harmattan, 2011, 554 p

Abdoulaye Bara Diop. La famille wolof. Tradition et changement, Paris, Karthala, 2000.

Abdoulaye Bara Diop. La société  wolof. Tradition et changement : les systèmes d'inégalité et de domination Paris, Karthala, 2012, 360p.

Lamine Ndiaye, Parenté et mort chez les Wolof : traditions et modernité au Sénégal, L'Harmattan, Paris, 2009, 340 p.

Malick Ndiaye. L’éthique ceddo et la société d’accaparement, tome 1, Presses Universitaire de Dakar, Dakar, 1996, 411p.

Assane Sylla. La philosophie morale des wolofs, IFAN-UCAD, Dakar, 1994, 220p.

 

 

Documents anciens

Boubacar Ly, L’honneur et les valeurs morales dans les sociétés ouolof et toucouleur du Sénégal. Étude de sociologie, Paris, université de Paris-I, 2 vol., 1966, 574 p. (thèse de 3e cycle)

Diao Momar Mbaye, Étude du système foncier traditionnel chez les Wolof du Cayor au Sénégal (Son évolution sous l’impact des régimes du lamanat, de la monarchie, de l’Islam et de la colonisation), Paris, mniversité de Paris, 1973, 295 p. (mémoire EPHE

Mansour Mbaye, Le Pouvoir dans les contes wolof, Dakar, université de Dakar, 198? (mémoire de maîtrise)

Mamadou Niang, La Théorie des obligations chez les Wolofs, Université de Paris, 1967, 127 p. (mémoire)

Mamadou Niang, Structures parentales et stratégie juridique du développement.(Etude appliquée aux Wolof de la République du Sénégal), Paris, université de Paris, 1970, 264 p. (thèse de 3e cycle)

Mamadou Niang, Systèmes matrimoniaux africains (Le mariage wolof), Paris, Laboratoire d'anthropologie juridique, 1970, 79 p.

Mamadou Niang, La Notion de parenté chez les Wolofs, Bulletin de l'IFAN, t. XXXIV, série B, no 4, octobre 1972, p. 802-825

 Ousmane Silla, Les Castes dans la société ouolof. Aspects traditionnels, persistances actuelles, Paris, mémoire EPHE, 1965, 213 p.

Mbaye Thiam, La Chefferie traditionnelle wolof face à la colonisation : les exemples du Jolof et du Kajoor, 1900-1945, Dakar, université de Dakar, 1986, 387 p. (thèse de 3e cycle)

 

Partager cet article

8 juin 2014 7 08 /06 /juin /2014 12:17

CIMG0396

Université Gaston Berger de Saint-Louis

UFR des Civilisations, Religions, Arts et Communication

Section : Métiers du patrimoine

Anthropologie culturelle

Licence 1

Semestre 1

 

CM: Dr. Mouhamedoune Abdoulaye Fall

TD:  Dr. Bouna Ahmeth Fall

 

 

Année académique 2013-2014

 

Contrôle des connaissances

Durée : 2H

Samedi 03 Mai 2014 16H-18H

 

Question 1 : En quoi une approche anthropologique du patrimoine est-elle possible ?

Question 2 (5 points) : Expliquer ce passage en mettant en exergue deux exemples précis : « L’observation participante permet au chercheur de s’immerger dans un milieu, dans la vie des gens, dans le vécu d’une situation  qu’il veut comprendre. »

Question 3 L’ONG « Patrimoines du monde » vous consulte pour faire une étude  sur un aspect du patrimoine culturel immatériel sénégalais.

A)    Proposer à l’étude un exemple précis en justifiant votre choix. (4 points) 

B)    Construire un guide d’entretien destiné à un des groupes-cibles identifiés pour les besoins de l’étude. (6 points) 

 

Bon courage !

Partager cet article

17 mai 2014 6 17 /05 /mai /2014 17:55

CIMG2007-copie-1.JPG

 

Université Gaston Berger de Saint-Louis

UFR des Civilisations, Religions, Arts et Communication

Section : Communication

Economie politique des médias

Licence 2

Semestre 3

Cours: Dr. Bouna Ahmeth Fall

 

 

Année académique 2013-2014

 

Contrôle des connaissances

Durée : 2H

Mardi 08 Avril 2014 16H-18H

Question 1 (10 points) : Dans la production et la consommation des produits médiatiques («problématique du « mieux produire ») deux modèles sont mis en avant par l’Economie : le modèle éditorial (publishing model) et le modèle de flot (flow model).

a)      (5 points) En quoi dans les deux cas, la relation aux consommateurs est-elle différente ?

b)      (5 points) Illustrer votre réponse par des exemples tirés du paysage médiatique sénégalais.

Question 2 (5 points) : Quelles relations peut-on établir entre audimat et parts de marché en Economie politique des médias? Répondre à la question du point de vue de la théorie économique de la publicité.

Question 3 (5 points) : Selon vous, que peut suggérer pour les médias, du point de vue de la problématique du « mieux répartir », ce slogan « L’accès aux médias par toutes les catégories sociales est une mission d’humanité. »

Partager cet article

5 avril 2014 6 05 /04 /avril /2014 12:32

CIMG2007

 

Université Gaston Berger de Saint-Louis

UFR des Civilisations, Religions, Arts et Communication (CRAC)

Section Langues et Cultures Africaines(LCA)                                                                                 

Licence II

 

Connaissance de la société africaine-Wolof

 

CM:  Dr. Bouna Ahmeth Fall

TD: Dr. Mouhamedoune Abdoulaye Fall

 

Année académique 2013-2014

FICHE N° 4

THEME : La philosophie morale des wolofs

Travail à faire :

Vous exposerez la philosophie morale des wolofs en insistant sur les faits suivants :

1)      elle vise à défendre l’intérêt du groupe contre l’intérêt individuel par l’énoncé des devoirs envers soi-même et des devoirs envers les autres ;

2)      elle est constituée  d’une « règle du jeu », d’une conduite de vie, d’un ensemble de choses à faire et de choses à ne pas faire, avec l’idée que celui qui respecte cette « voie » sera récompensé d’une manière ou d’une autre par rapport à celui qui s’en écarte.

Lectures conseillées et résumées ci-dessous :

1)      Marcel Conche. Le fondement de la morale. Paris, PUF, 2003, 148p.

Selon Conche Les morales collectives (celle des Gaulois, des Aztèques, etc.) s'expliquent mais sont sans justification universelle, chacune étant relative à une collectivité particulière, pour laquelle elle est simplement la morale " qu'il lui faut " (Durkheim). Les éthiques consistent en déontologies particulières (éthique du journaliste, du médecin, etc.), ou, comprises philosophiquement comme arts du bonheur, dépendent de tel ou tel système particulier (celui de Spinoza, celui d'Épicure, etc.). Mais la morale des droits de l'homme peut être fondée universellement. On montre qu'elle se fonde non sur telle ou telle croyance, religion ou système, mais sur cet absolu qu'est le rapport de l'homme avec l'homme dans le dialogue. Les morales collectives et les éthiques valent à condition, d'abord, qu'elles n'y contreviennent pas

Afficher plus

Réduire

 

2)      Vladimir Jankélévitch, Traité des vertus ; Le paradoxe de la morale. Paris, Seuil, 1989 (Réédition), 192p.

La pensée morale de Jankélévitch ramène à une vie vécue selon l'ordre du cœur puisque ce dernier, et lui seul, constitue la vraie structure d’acte de sa philosophie. Son combat était de faire reconnaître le primat absolu de la morale sur toute autre instance.

3)      Assane Sylla. La philosophie morale des Wolofs.  IFAN - UCAD – Dakar, 1994, 220 p.

 

Chez les Wolofs, la morale est a) vécue et renvoie au vécu quotidien, b) sociale et socialisante, c) un code d'honneur, d) un code de la paix.

Table de conduites

·         Etre maître de soi, pour pouvoir conserver dans la joie comme dans l’adversité, les qualités du gor (homme de bien)

·         Faire preuve en toute circonstance des qualités du gor, c'est-à-dire :

- être yiiw : correct et estimable dans son complet et dans son langage

- être gore : honnête et capable de faire face à ses devoirs sociaux et surtout aux sacrifices qu’ils peuvent impliquer

- être mandu, être capable de résister à la tentation, et par conséquent, mener une vie au dessus des fautes et péchés qui dégradent l’individu et le rendent indigne de l’estime et de la confiance de ses nawle (ses égaux).

 

 

CIMG2007

Partager cet article