Overblog
Suivre ce blog
Administration Créer mon blog

Présentation

  • : Sociologie des civilisations rurales au Sénégal
  • : Mon blog cherche à vulgariser la sociologie rurale au Sénégal. Il me permet, en même temps, de mettre en ligne mes différentes activités pédagogiques à l'Université Gaston Berger de Saint-Louis. De temps en temps, je présente quelques personnalités fortes de l'UGB qui ont gagné mon estime grâce à leur engagement pour la connaissance.
  • Contact

Profil

  • Bouna Ahmeth FALL
  • Bouna Ahmeth Fall est sociologue. Il a été formé de la Première année au Doctorat à l'Université Gaston Berger de Saint-Louis du Sénégal. Très attaché à cette institution, il y enseigne les sciences sociales depuis Dix Huit ans.
  • Bouna Ahmeth Fall est sociologue. Il a été formé de la Première année au Doctorat à l'Université Gaston Berger de Saint-Louis du Sénégal. Très attaché à cette institution, il y enseigne les sciences sociales depuis Dix Huit ans.

Ce blog cherche à vulgariser la sociologie rurale au Sénégal. Bonne lecture!

Recherche

Articles Récents

Liens

21 septembre 2016 3 21 /09 /septembre /2016 20:13

Eloge de la faiblesse Poche – 7 septembre 2011de Alexandre Jollien (Auteur)

Éloge de la faiblesse retrace un itinéraire intérieur, une sorte de conversion à la philosophie. L’auteur, handicapé de naissance, imagine recevoir la visite de Socrate en personne. Dès lors, s’ensuit un échange où de proche en proche émergent des outils pour apprendre à progresser dans la joie, garder le cap au cœur des tourments et ne pas se laisser déterminer par le regard de l’autre. La philosophie est ici un art de vivre, un moyen d’abandonner les préjugés pour partir à la découverte de soi et bâtir sa singularité. Peu à peu, une conversion s’opère, le faible, la vulnérabilité, l’épreuve peuvent devenir des lieux fertiles de liberté et de joie.

Published by Bouna Ahmeth FALL
commenter cet article
21 septembre 2016 3 21 /09 /septembre /2016 20:03

Trois amis en quête de sagesse Broché – 13 janvier 2016

de Christophe André (Auteur), Alexandre Jollien (Auteur), Matthieu Ricard (Auteur)

un traité de sagesse à trois voix.

« Ce livre est né de notre amitié. Nous avions le profond désir d'une conversation intime sur les sujets qui nous tiennent à coeur. »

Un moine, un philosophe, un psychiatre. Depuis longtemps, ils rêvaient d'écrire un livre ensemble, pour être utiles, pour apporter des réponses aux questions que tout être humain se pose sur la conduite de son existence. Quelles sont nos aspirations les plus profondes ? Comment diminuer le mal-être ? Comment vivre avec les autres ? Comment développer notre capacité au bonheur et à l'altruisme ? Comment devenir plus libre ?... Sur chaque thème, ils racontent leurs expériences, leurs efforts et les leçons apprises en chemin. Chaque fois, ils nous proposent des conseils. Leurs points de vue sont différents, mais ils se retrouvent toujours sur l'essentiel.
Un livre limpide et lumineux pour apprendre le métier de vivre.

Source : https://www.amazon.fr/Trois-amis-en-qu%C3%AAte-sagesse/dp/B015S8Y7RK

Published by Bouna Ahmeth FALL
commenter cet article
21 septembre 2016 3 21 /09 /septembre /2016 19:53

Howard S. Becker. Ecrire les sciences sociales. Commencer et terminer son article, sa thèse ou son livre. - Service de presse - Méthodologie - Publication date: dimanche 16 février 2014

Ecrire un article ou une thèse n'a que peu à voir avec ce travail de recension ou celui de synthèse que nous faisons régulièrement pour préparer nos cours. C'est autre chose car il s'agit de communiquer les résultats de ces recherches et d'en tirer des enseignements dignes d'intérêt pour un lecteur. Par ailleurs, alors que nous passons notre temps à dire à nos élèves de faire des phrases courtes et simples, force est de constater que ces tuyaux d'écriture ne suffisent pas pour la rédaction d'un article scientifique. Aussi, cet ouvrage sera d'un grand secours aux doctorants-apprentis chercheurs. Howard S. Becker est un sociologue américain héritier de l'Ecole de Chicago qui a consacré sa carrière à travailler sur les déviants - entendre par là les musiciens de jazz et les fumeurs de marijuana (in Outsiders, 1963) - ainsi que sur le monde de l'art ( Les mondes de l'art, 1982). Il est connu aussi des apprentis chercheurs pour son livre Les ficelles du métier (traduit à La Découverte en 2003) où il emploie un style direct - voire familier - et particulièrement convaincant pour vous guider lorsque vous entreprenez une recherche puis lors de la communication des résultats. L'ouvrage chroniqué ici porte plus spécifiquement sur la méthodologie de l'écriture. Il est issu d'un séminaire organisé pour des étudiants en sociologie de la Northwestern University. Becker utilise pour cela des méthodes radicales pour faire prendre conscience aux étudiants que l'écriture scientifique ne peut se faire que si la peur d'écrire des bêtises disparaît ; faute de quoi, elle inhibe tout acte de rédaction et rend tout production impossible. La grande force de son enseignement est de faire comprendre que si les textes que nous écrivons ne sont pas bons, ils constituent une étape indispensable dans le processus d'écriture. Il est donc tout à fait normal d'être amené à réécrire plusieurs fois le même article et cela n'a rien d'honteux. Dans le cadre de ce séminaire, H. S. Becker fait travailler ses étudiants sur les textes que chacun a pu produire. Les participants sont amenés à proposer des réécritures de phrase en éliminant les tournures passives, des répétitions (en fusionnant des phrases), des tournures pédantes. Des conseils précieux sur la structure de l'article sont donnés : « mettre simplement au début leur dernier paragraphe triomphal, pour informer les lecteurs de l'orientation du raisonnement et de ce que tout ce matériel doit finir par Copyright © La Cliothèque Page 2/3 Ecrire les sciences sociales. Commencer et terminer son article, sa thèse ou son livre. démontrer. » (p. 57), « au lieu d'essayer de résoudre l'insoluble, vous pouvez en faire état. Vous pouvez expliquer au lecteur pourquoi telle question pose problème, quelles solutions vous avez envisagées, pourquoi vous avez choisi celle, moins que parfaite, pour laquelle vous avez finalement opté, et quelle est la signification de tout cela. » (p. 69) Enfin, l'écriture scientifique est une affaire collective. La relecture par des pairs ainsi que la communication de ses recherches (colloques, séminaires), y compris, à un état transitoire fait avancer notre argumentation. Toutefois, arrive un moment où il faut « sortir le produit de l'atelier » (p. 129), faute de quoi le chercheur ne participera jamais au débat scientifique. Si l'ouvrage de Howard S. Becker a un peu vieilli (le dernier chapitre - succulent à plus d'un titre - traite de l'introduction de l'informatique dans ses habitudes de rédaction), il a le mérite de rappeler que faire de la recherche est une aventure collective, qui s'appuie sur les travaux déjà réalisés dans ce domaine. Penser que vous allez « opérer tout seul une révolution scientifique et intellectuelle » (p. 148) conduit à l'échec. La recherche est une aventure collective issue d'échanges intellectuels. Catherine Didier-Fèvre © Les Clionautes

Published by Bouna Ahmeth FALL
commenter cet article
21 septembre 2016 3 21 /09 /septembre /2016 14:54
je lis en ce moment

DÉCIDER EN STRATÈGE

La voie de la performance
Guy Sallat
Diplomatie et stratégie
GESTION, MANAGEMENT, ENTREPRISES

Cet ouvrage a reçu le Prix de l'Épaulette 2016

Cet ouvrage a pour ambition d'aider les managers et les entreprises à survivre. Il donne des clés pour progresser dans un monde du travail qui s'est dégradé ces dernières années, en apportant des éclairages innovants sur la prise de décision et l'anticipation nécessaire au développement des activités. Aux décideurs et aux organisations, il propose des solutions d'un autre type pour une approche stratégique de la performance et de la gestion. Ces règles d'or de la stratégie sont vraisemblablement des alternatives d'excellence aux principes managériaux modernes.

ISBN : 978-2-343-01682-5 • octobre 2013 • 268 pages

Sources :http://www.editionsharmattan.fr/index.asp?navig=catalogue&obj=livre&no=41443

Published by Bouna Ahmeth FALL
commenter cet article
20 septembre 2016 2 20 /09 /septembre /2016 18:55

C'est la vie

Jean-Louis Servan-Schreiber

Vie pratique

160 pages

Date de parution:

14/09/2016

Langue:

Français

EAN / ISBN:

9782253187721

« Comme vous peut-être, je me pose souvent quelques questions sur l'existence :
Qu'est-ce qui compte le plus dans ma vie ?
Quels droits et devoirs ai-je à l'égard des autres ?
Pourquoi ai-je si souvent l'impression d'en savoir si peu ?
Qu'est-ce qui est vrai ? juste ? important ?
Puisque je dois mourir, quel sens a ma vie ?
J'ai tenté un premier bilan d'expérience en écrivant C'est la vie ! Je l'ai voulu simple (pas de citations savantes), accessible, réaliste et sans, bien sûr, me prendre au sérieux.
Écrire ce livre m'a déjà été bénéfique. J'y vois un peu plus clair sur l'aventure de vivre. Je continue chaque jour à apprendre. »
J.L.S.S.

Published by Bouna Ahmeth FALL
commenter cet article
8 septembre 2016 4 08 /09 /septembre /2016 16:39
A lire avant la tabaski in cha ALLAH

L'Imam Malik - Sa vie, son oeuvre et son école

Auteur:

Abdelhamid TEMSAMANI CHEBAGOUDA

Editeur(s) :

Al Imen

Année :

2016

Pages :

475

Couverture :

Cartonné

Dimensions :

24.5x17.5

Référence :

L4739

L'Imam Malik - Sa vie, son oeuvre et son école

Dans une réalité où le musulman cherche à comprendre au mieux sa religion, une relecture du patrimoine islamique est indispensable dans un souci d'héritage et celui, plus grand encore, de continuité.

Dr A.Temsamani vous présente l'école de l'imâm Mâlik,"Madhab", dans son acceptation la plus pure; selon ses sources primaires, à savoir celles de son fondateur. Le mystère d'une vie se dévoile un peu pour vous dans ces quelques pages; leur lecture, vous tirera quelques larmes car plus qu'un homme, c'est une âme pieuse que vous rencontrez, et plus qu'une école, c'est la rigueur scientifique d'un grand esprit qui vous éblouira. Mâlik ibn Anas a rejoint son Seigneur depuis déjà bien longtemps, mais cet exemple de foi et de science n'est pas atteint, et quel plaisir d'en être à notre tour les témoins, les héritiers et pourquoi pas les poursuivants.

Voici, enfin, en langue française, un ouvrage, une biographie, une méthode.

Voici, enfin, pour nous tous ce cadeau.

Source : http://www.muslimshop.fr/collection-special-hajj-2016-144.html

Published by Bouna Ahmeth FALL
commenter cet article
7 septembre 2016 3 07 /09 /septembre /2016 20:32
Autour des phrases

Mitch AlbomMarie de Hennezel
Marie de Hennezel (Traducteur)

ISBN : 2266145177
Éditeur : POCKET (2004)

La dernière leçon - Comment un vieil homme m'a redonné le goût de vivre


Résumé :

Chacun d'entre nous a connu dans sa jeunesse quelqu'un qui a su comprendre ses aspirations et ses inquiétudes, lui a appris à voir les choses comme elles sont, l'a aidé à trouver sa voie, à devenir un adulte.

Pour Mitch Albom, cet homme fut Morrie Schwartz, son professeur d'université. Un jour, après l'avoir perdu de vue pendant plus de vingt ans, Mitch apprend que Morrie est atteint d'une maladie mortelle, une sclérose amyotrophique latérale, et qu'il a décidé de transformer sa mort en une dernière leçon de philosophie.

Mitch lui rendra visite chaque mardi pendant de longs mois, pour chercher avec lui la réponse à cette question qui nous hante tous : comment vivre ?


Et la réponse sera simple, lumineuse, profondément humaine, aux antipodes de tous les discours convenus.

Source :https://www.amazon.fr/derni%C3%A8re-le%C3%A7on-Comment-vieil-redonn%C3%A9/dp/2266145177

Published by Bouna Ahmeth FALL
commenter cet article
7 septembre 2016 3 07 /09 /septembre /2016 20:18
je vous recommande

Notre existence a-t-elle un sens ? Une enquête scientifique et philosophique Broché – 22 mars 2007

de Jean Staune (Auteur), Dominique Laplane (Postface), Trinh Xuan Thuan (Préface)

« Il reste de profondes questions à résoudre en science. Beaucoup d'entre elles ont d'importantes implications pour la nature et le sens de la vie. Jean Staune en a une profonde connaissance et la façon dont il les analyse est fascinante. »
Charles Townes, Prix Nobel de physique, inventeur du laser.

Jean Staune nous fait voyager à travers l'infiniment petit et l'infiniment grand, les sciences de la vie et les sciences de la conscience. Un parcours fascinant qui nous amène à une incroyable conclusion : la vision classique que nous avons aujourd'hui de l'homme et du monde est aussi inexacte que pouvait l'être au Moyen Âge celle d'un Univers de petite dimension dont la Terre occupait le centre !
La vision nouvelle issue de cette synthèse nous décrit un monde ouvert sur d'autres niveaux de réalité, où notre conscience ne se résumerait pas à l'activité de nos neurones, où la vie serait inscrite dans les lois de l'Univers. De telles découvertes, qui selon de nombreux scientifiques permettent un " réenchantement du monde ", ont de très grandes implications philosophiques et sociétales. Parmi celles-ci, la possibilité d'un rapprochement, après des siècles de séparation, de nos connaissances rationnelles et des intuitions des grandes traditions religieuses, pour contribuer à donner aux hommes du XXIe siècle une vision unifiée et cohérente du monde.

source: https://www.amazon.fr/existence-t-elle-enqu%C3%AAte-scientifique-philosophique/dp/2856169694

Published by Bouna Ahmeth FALL
commenter cet article
26 juillet 2016 2 26 /07 /juillet /2016 21:50

Cette semaine, mon livre de chevet est:

AU RENDEZ-VOUS DES ABSENTS

Jean-Pierre Vallotton
Accent tonique - Poésie
LITTÉRATURE POÉSIE EUROPE Suisse

Comme avant lui Baudelaire, Michaux ou Max Jacob, Jean-Pierre Vallotton a choisi le poème en prose pour cerner l'existence dans tout ce qu'elle comporte d'incongru, d'insaisissable, de dérisoire et parfois de merveilleux. Ce sont autant d'apologues kafkaïens, de fables grinçantes, de visions oniriques, aux tonalités variées, frappés au coin d'un style original et émaillés d'images toujours surprenantes, qui offrent au lecteur en ces cent vingt textes brefs.

ISBN : 978-2-343-09624-7 • juillet 2016 • 148 pages

Published by Bouna Ahmeth FALL
commenter cet article
26 juillet 2016 2 26 /07 /juillet /2016 21:32

~~Chers collègues,

je tire quatre grands enseignements de la lutte que nous avons menée ces derniers mois et qui aboutit aujourd’hui à la réforme effective des titres :

1) Le SAES sort grandi et renforcé de cette lutte. Je veux féliciter tous les collègues qui se sont mobilisés. Mention spéciale aux membres du bureau de la section UGB qui ont consenti d’immenses sacrifices en donnant sans compter au SAES. Ils ont tenu bon en faisant face avec beaucoup de courage aux menaces et intimidations.

2) Le SAES n’est pas seulement le Syndicat des enseignants permanents du supérieur. Il est le syndicat de l’enseignement supérieur. Sa responsabilité est, aussi, de défendre les autres catégories d’enseignants (vacataires et contractuels). Elle ne le fait pas toujours. Elle devrait désormais s’inscrire dans cette perspective. Ces catégories qui représentent le gros de la troupe sont les oubliés de la réforme. En quoi pouvaient-elles être concernées ? Nous n’avons jamais réfléchi à la question.

3) A quand la prochaine lutte ? Peu importe la date. Le syndicat doit fourbir ses armes, être dans la réflexion permanente et anticiper en mettant en place des stratégies pour le futur. La complexité de notre organisation et de ses mouvements méritent une plus grande vigilance. Intervenons sur cette réalité. Dans ce cadre, c’est le Bureau qui va accélérer la cadence. Je mets dans le panier les interrogations suivantes : Pour quelles raisons les enseignants du supérieur adhèrent-ils (ou non) au SAES et, le cas échéant, pour quelles raisons le quittent-ils ? Les systèmes de valeurs ont-ils changé ? Comment le SAES compose-t-il avec l'individualisme ? La notion de « collectif » peut-elle être reformulée ? Quand et comment les membres du SAES se mobilisent-ils collectivement? Quelles sont les innovations que le SAES devra mettre en place pour favoriser l’engagement de ses militants dans les campagnes de mobilisation et la participation à la vie syndicale ? Quels sont les outils et les stratégies, nouveaux ou anciens, qui permettront de bâtir un rapport de force, et comment seront-ils mis en œuvre par le SAES ? Comment le nouveau contexte financier, économique, social et politique influence-t-il le pouvoir de négociation du SAES ?

4) Les enseignants n’ont pas toujours raison dans leurs revendications mais les sociétés qui les frappent ont toujours tort car ils constituent, entre autres, le cœur de la nation. L’histoire leur a appris une chose : ils n’iront pas se faire recenser en baissant la tête. Nous avons été stigmatisés parfois méprisés. Nous servons le pays à la place qui est la notre et nous continuerons à défendre notre idée de la République et de l’Université publique. Nous faisons de cette option un combat idéologique.

Librement. Bien à vous.